Conferences NCAA Football
CALENDRIER - NCAA
Autres pages : Equipes I Universités I Joueurs
NCAA Football
Le Calendrier


La difficulté du calendrier

Avec l’impossibilité de réunir 119 participants dans un seul et même championnat, les équipes de Division I-FBS sont regroupées en conférences. Chacune de ces conférences organise son propre championnat, lui permettant de sacrer son champion.

Pour compléter les matches de conférences, les équipes se rencontrent lors de matches dits de « non-conférences » dont les résultats (en plus de ceux obtenus intra-conférences) servent à établir le classement BCS, porte d’entrée aux lucratifs BCS bowls et surtout à la grande finale du National Championship Game qui détermine le champion national.

Pour maximiser ses chances d’éligibilité aux BCS bowls, une équipe doit bien entendu rendre le meilleur bilan possible. En pratique, toute équipe ayant perdu plus d’un match voit ses chances s’effondrer. Mais un bon bilan ne suffit pas, encore faut-il que son calendrier soit jugé suffisamment difficile par les experts journalistes, les coaches ou les modèles mathématiques du ranking BCS (qui introduisent justement un paramètre « difficulté du calendrier » dans leurs calculs) pour qu’une équipe mérite son invitation à l’un des BCS bowls.

Pour résumer, une équipe voulant postuler au titre national doit d’une part remporter sa conférence et d’autre part gagner ses matches hors conférence contre des adversaires dignes de ce nom. Mais dans tous les cas, le choix des adversaires est libre. Et c’est bien là une des spécificités du College Football, dans lequel les équipes élaborent leurs propres calendriers.

Toute la difficulté est bien entendu de parvenir à un calendrier à la fois solide et accessible : ne pas rencontrer trop d’équipes faibles pour rester crédible au plan national mais ne pas non plus risquer de perdre plus d’un match en affrontant un trop grand nombre de gros calibres. Il faut en outre respecter les règles de la NCAA en assurant une moyenne minimale de 15 000 spectateurs lors de cinq matches à domicile. Et rien de mieux qu’une confrontation alléchante contre un ténor pour attirer les foules…


Inter-Conférences

Les matches inter-conférences entre deux équipes se négocient sur deux ans, de façon à ce que chacune des équipes puisse jouer une fois à domicile. Lorsque toutes les équipes ne peuvent se rencontrer au sein de la conférence (c’est le cas dans celles qui comptent plus de 10 équipes) le calendrier intra-conférence est redéfini tous les deux ans (mais programmé deux à trois ans à l’avance). Certaines équipes disparaissent donc temporairement du calendrier pour réapparaître deux ans plus tard. Les grandes rivalités sont quant à elles quasiment institutionnalisées avec une fréquence annuelle. C’est le cas par exemple de Miami-Florida State, d’Alabama-Tennessee, ou de la plus célèbre rivalité d’entre toutes qui oppose Ohio State à Michigan.

En outre, les matches hors-conférences permettent également aux super-programmes des différentes conférences de se renconter. Il y a bien évidemment un aspect à la fois médiatique et financier à l’affaire. Ainsi, Ohio State et Texas se sont affrontés en 2005 à Columbus et en 2006 pour la revanche à Austin. Ces matches sont parfois prévus plusieurs années à l’avance. Ainsi Penn State et Alabama ont déjà conclu un accord pour jouer une double confrontation en 2010 et 2011.

En règle générale, beaucoup de prétendants au titre incluent à leur calendrier un adversaire de Division I-AA qu’ils affrontent de préférence en début de saison pour « se faire la main ». Le contre-exemple parfait est le Miami-FSU qui ouvre annuellement la saison en ACC pour les deux programmes dès la première semaine de la saison.

Pour finir, un petit mot sur les Indépendants. Globalement, les mêmes règles s’appliquent aux quatre équipes (Army, Navy, Notre Dame, Temple) qu’à celles des onze conférences de Division I-A, hormis qu’ils n’ont pas de matches de conférence imposés. L’élaboration de leurs calendriers est donc plus libre mais il y à la aussi des impondérables. A titre d’exemple, Notre Dame joue quasi-systématiquement Purdue, USC, Michigan ou encore Navy, ce dernier ayant également une confrontation annuelle contre le rival Army.


 




Livres NCAA

Droits de reproduction réservés, Copyright 2009 - 2010 / Version 2.3 / Création : Belette