Conferences NCAA Football  
EQUIPES - NCAA Football
Texas A&M
Texas A&M
- AGGIES -
Lieu : College Station
Etat : Texas [+carte]
Texas A&M Aggies
Surnom : un « Aggie » est un étudiant en agriculture ou par extension un étudiant d’une université dont l’enseignement est orienté vers l’agriculture.
STADE [classement]
Kyle Field
(82 600 places)

Agrandir la carte
Titres

[+] Champion de Conférence (SEC)
néant

Dans son ancienne conf. BIG 12 (sous ses divers noms)
BIG 12 : 1998
SWC : 1993, 1992 1991 1987, 1986, 1985, 1975, 1967, 1956, 1941, 1940, 1939, 1927, 1925, 1921, 1919, 1917

Texas A&M UniversityNom de l'Université : Texas A&M University
Nombre d'étudiants inscrits : 48 039 [+ classement]
Type : Université publique
Site web de l'université : www.tamu.edu I Infos : sur wikipédia
MASCOT [toutes]
Nom : Reveille
Reveille texas am
Ambiance
Rivalités historiques [toutes]
State Farm Lone Star Showdown
Texas AM vs Texas
Scores et palmarès sur : wikipédia (en anglais)
NCAA State Farm Lone Star Showdown

Battle of the Brazos
Texas AM vs Baylor
Scores et palmarès sur : wikipédia (en anglais)


 

Southwest Classic
Texas AM vs Arkansas
Scores et palmarès sur : wikipédia (en anglais)

 
Traditions

Le « Yell Practice », encore dénommé « Midnight Yell Pratice » ou « Midnight Yell » est une tradition de l’université Texas A&M qui remonte à 1913. Le « Yell Practice » rassemble chaque nuit d’avant match les fans des Aggies pour une répétition générale des chants qui seront clamés lors de la rencontre. Cinq étudiants, les « Yell leaders », élus par leurs pairs pour une année, conduisent la manifestation, qui débute officiellement à minuit depuis 1932, après une parade à travers le campus. La répétition inclut le chant des fameux « Aggie War Hymn » et « Spirit of Aggieland ».
L’extinction des lumières du stade est l’occasion pour chacun d’embrasser sa compagne, geste qui sera répété à chaque fois que les Aggies marqueront lors du match du lendemain. En cas de victoire de Texas A&M, les « Yell leaders » sont capturés et jetés dans un plan d’eau du campus. Un nouveau « Yell Practice » s’ensuit pour fêter la victoire. Véritable exhortation des fans, les « Yell Practice » ne sont pas exempts de débordements litigieux. L’an passé, lors de l’Alamo Bowl, l’un des leaders avait lancé qu’il était temps pour Joe Paterno de retourner dans son cercueil. La plaisanterie n’avait fait que modérément rigoler l’intéressé et le petit monde du College Football…

Parmi les nombreuses traditions de Texas A&M, le feu de joie n’est certainement pas le moins guerrier. A l’origine, le grand feu allumé peu avant le match annuel contre Texas symbolisait le désir brûlant des Aggies de mettre une raclée à leurs grands rivaux texans mais aussi la flamme éternelle d’amour pour A&M que chaque Aggie fidèle porte en son cœur. La seconde assertion est néanmoins bien souvent omise, laissant au feu de joie une connotation plus bagarreuse. Le premier feu fut allumé en 1907 pour célébrer une victoire des Aggies et c’est deux ans plus tard qu’il fut installé sur le campus pour divers événements. Au début des années 20, sa fonction fut restreinte au weekend de Thanksgiving dont le samedi correspond à la rencontre contre Texas. Jusqu’en 1935, le bûcher fut monté à la seule initiative des étudiants avec des débris de bois récoltés ici et là. A la suite du démantèlement complet d’une grange privée ( !), l’université décida d’encadrer l’événement et fournit elle-même le matériel nécessaire à sa construction. La structure fut limitée à dix-sept mètres de haut sur quatorze mètres de diamètre. Les plus récentes constructions nécessitèrent le travail de cinq mille étudiants pendant près d’un mois, de la coupe à l’allumage par plus de trois cent kilos de kérosène. Une année que les étudiants de Texas voulurent détruire l’énorme tas de bois en y larguant des bombes incendiaires, leur avion tomba en panne sèche et dû se poser non loin de là. L’avion finit comme combustible pour le feu de joie… En 1999, la construction s’effondra tuant onze étudiants et un ancien étudiant. L’accident conduit à une décision légale de faire superviser la construction du feu par un ingénieur professionnel selon les lois de construction en vigueur. La complexité des démarches eut finalement eu raison du feu de joie officiel. Mais en 2002, les étudiants reprirent la tradition hors campus tout en utilisant une structure agréée. Le feu continue de brûler entre Texas A&M et les rivaux de Texas !

Si Texas A&M est connue pour avoir l’un des meilleurs campus des Etats Unis, l’extrême loyauté de ses étudiants et les traditions ancrées au sein de l’université n’y sont sans doute pas pas étrangères. Avec le légendaire « Yell practice », Texas A&M est également connue pour être la demeure du 12ème homme. L’origine de la tradition remonte au 2 janvier 1922 et le Dixie Classic, match de post-saison opposant les Aggies à l’équipe de Centre College. Décimée par les blessures, l’équipe de Texas A&M fit appel à E. King Gill, un joueur réserve ayant quitté l’équipe de football en fin de saison régulière pour se consacrer au basket-ball. Le jeune homme descendit des tribunes pour se mettre, en cas de besoin, à la disposition de son équipe. Texas A&M parvint à terminer le match, victorieux qui plus est, avec ses onze derniers titulaires sur le terrain. Au coup de sifflet final, E. King Gill se retrouva seul sur le banc de touche, 12ème homme d’un match dans lequel il ne joua finalement pas. Après la rencontre il déclara : « J’aimerais pouvoir dire que je suis rentré et que j’ai marqué le touchdown victorieux, mais ce n’est pas le cas. Je me suis juste tenu prêt au cas où mon équipe aurait eu besoin de moi ».
En hommage à cet épisode historique, l’entraineur en chef de l’époque Jackie Sherrill créa dans les années 80 une équipe spéciale pour les mises en jeu composée uniquement de joueurs non-boursiers (et donc qui ne jouaient pas habituellement en équipe première) et baptisée « 12th Man Kick-off Team ». Son surnom d’ « équipe suicide » était bien porté, tant les joueurs étaient prêts à tout pour réussir un plaquage, quitte à mettre leur propre santé en danger. Lors de sa première année de compétition, cette équipe spéciale se classa première de Division I-A pour le plus petit nombre de yards accordés en retour de kick-off. Dans les années 90, le head coach d’alors R.C. Slocum modifia cette tradition en autorisant un joueur non-boursier à participer aux équipes spéciales. Cet honneur, et le fameux maillot n°12, revient depuis au joueur ayant montré le plus d’envie et de détermination aux entrainements. Sous l’ère Dennis Franchione, l’entraineur démissionnaire des Aggies (remplacé en début d’année par Mike Sherman, l’utilisation d’une équipe entièrement constituée de joueurs non-boursiers est revenue à la mode, mais de façon occasionnelle quand le match est généralement déjà plié. Une section des tribunes du Kyle Field de Texas A&M est dénommée « demeure du 12ème homme ».
Durant toute la rencontre, les étudiants de cette section restent debout en signe de soutien à leur équipe et pour symboliser qu’ils sont prêts à descendre sur le terrain pour l’aider au besoin. Les étudiants de la section « 12ème homme » ont également pris l’habitude d’agiter des serviettes floquées « Texas A&M 12th Man ». L’origine remonte au Cotton Bowl de 1988 qui opposa Texas A&M à Notre Dame. Lors de cette rencontre, Warren Barhorst, un joueur de l’équipe spéciale du « 12ème homme », participa au jeu défensif des Aggies et réalisa deux sacks sur le QB du Fighting Irish Tim Brown, vainqueur cette année là du Trophée Heisman. Après l’un de ces sacks, Warren Barhorst s’empara de la serviette du QB et l’agita au-dessus de sa tête. La tradition veut également que, en signe de profonde symbiose entre joueurs et supporters, « quand les Aggies marquent, tout le monde marque », en conséquence de quoi chaque point marqué par les Aggies voit les étudiants embrasser leurs petites amies.


Hand Sign Texas  AM Aggies

Vous inclinez le pouce en arrière. [ + Voir tous les signes ]


Droits de reproduction réservés, Copyright 2009 - 2010 / Version 2.3 / Création : Belette