Conferences NCAA Football
CHAMPION NCAA
NCAA Atlantic Coast Conference

Elaboration du classement NCAA football
Classement NCAA Associated Press
Il existe plusieurs classements des équipes de Division I-A qui servent à déterminer le (ou les) Champion(s) de la saison : AP Poll, Coaches Poll, Harris Interactive Poll, ces deux derniers servant de composantes au BCS Poll.

L’Associated Press Top 25 Poll est le classement résultant du vote de 65 journalistes sportifs répartis sur tout le territoire américain. Chacun des journalistes effectue chaque semaine son classement des 25 meilleures équipes, attribuant 25 points au premier, 24 au deuxième et ainsi de suite jusqu'à 1 point pour le dernier. Le maximum de points dont peut être crédité une équipe est donc de 1625. Suite aux controverses de 2003 et 2004 sur l’attribution du titre de Champion, l’AP Poll a retiré officiellement sa participation à l’établissement du classement BCS, remplacé par le Harris Interactive Poll. L’AP Poll publie un classement final à l’issue des bowls, lequel ne couronne pas forcément le vainqueur du National Championship Game (NCG). Ainsi, en 2007 (saison 2006), Florida n’a reçu que 64 premières places, la 65ème étant attribuée à Boise State (par le représentant de New Mexico), seule équipe invaincue de Division I-A.

Le USA Today College Top 25 Coaches Poll est le classement effectué par un groupe d’entraîneurs de Division I-A, obligatoirement tous membres de l’American Football Coaches Association (AFCA) Il est sponsorisé et publié par le quotidien USA Today. Là encore, 25 points sont attribués au premier du classement et 1 point au dernier. Contrairement à l’AP Poll, le vainqueur du NCG doit obligatoirement être positionné en tête de tous les classements finals des entraîneurs. Le nombre de votants peut varier : il était de 62 en 2006 pour un total maximal de points de 1550 et 63 en 2007 (1575 points).

L’Harris Interactive College Football Poll est le classement d’un panel d’experts (anciens joueurs, journalistes, entraîneurs) sélectionnés parmi plus de 300 candidats par la société Harris Interactive, spécialisée dans les études de marché. Particularité de ce panel, n’importe qui peut candidater pour y être admis, mais la sélection repose évidemment sur l’évaluation des compétences adéquates. Le dernier classement est établi à l’issue de la saison régulière et participe à l’élaboration du classement BCS final. Le panel de 113 experts en 2006 (2825 points) sera composé de 114 experts en 2007 (2850 points).

Le classement BCS est compulsé à partir du Coaches Poll et du Harris Interactive Poll ainsi que de classements issus d’algorithmes de calcul élaborés par des scientifiques ou instituts : Jeff Sagarin (diplômé en mathématiques du MIT), Anderson & Hester (institut spécialisé dans les classements sportifs), Richard Billingsley (fondateur du College Football Research Center), Colley Matrix (de Wesley Colley, chercheur au Centre de Modélisation, Simulation et Analyses de l’université d’Alabama), Kenneth Massey (Docteur en mathématiques diplômé de Virginia Tech) et Peter Wolfe (chercheur en mathématiques à UCLA). Les machines fournissent six classements dont seulement quatre sont utilisés pour établir la note finale de chaque équipe (les meilleures et moins bonnes notes sont éliminées). Chaque machine classe 25 équipes, attribuant de 1 à 25 points selon le rang. Au total, 100 points peuvent être accumulés au maximum. Le total est ensuite divisé par 100 pour ramener la note maximale à 1.


Classement mathématique
Dans le détail, les six algorithmes sont basés sur des critères spécifiques, à l’exclusion de toute subjectivité passionnelle :

Le classement de Sagarin s’appuie sur un système de classement développé à l’origine pour les échecs (le système Elo) et ne prenant globalement en compte que le nombre de victoires et de défaites.

Anderson & Hester prend en considération des facteurs permettant d’évaluer la valeur des adversaires et récompense les victoires probantes (quality wins). Ainsi, l’algorithme établit un classement des conférences (en fonction des bilans victoires/défaites de ses équipes contre celle des autres conférences) ainsi qu’un classement des calendriers de chaque équipe en fonction de leurs difficultés.

Richard Billingsley utilise une formule prenant en compte le bilan victoires/défaites et la force de l’adversaire (basée sur son bilan et son classement). Une primauté est donnée aux résultats les plus récents.

L'algorithme Colley Matrix attribue un poids important au facteur évaluant la difficulté du calendrier, ce qui permet à une équipe comptant plus de défaites qu’une autre d’être néanmoins éventuellement classée devant. Pour les 119 équipes de Division I-A, l’algorithme résout un système de 119 équations à 119 inconnues, prenant en compte les bilans victoires/défaites pondérés par la difficulté du calendrier.

Kenneth Massey établit son classement en ne prenant en compte que les scores, lieux et dates des matches, ce qui permet d’évaluer la valeur offensive et défensive de chaque équipe (en fonction par exemple d’un avantage à domicile) ou encore la difficulté de son calendrier.

Peter Wolfe a recours au modèle de Bradley-Terry de comparaison par paires en incluant les bilans victoires/défaites et lieux des rencontres. Le classement est effectué pour toutes les équipes dont les calendriers peuvent être connectés, soit plus de 700 équipes (Divisions I-A, I-AA, II, III et NAIA).

Au terme de la saison régulière, le classement BCS final détermine les deux adversaires du NCG. Ce classement est établi en moyennant à part égale les trois composantes et présenté en terme de pourcentage du score parfait. Par exemple, une équipe classée unanimement première par les machines, recevant 1540 points au Coaches Poll et 2800 points à l’Harris Interactive Poll aura une note finale de 0.9949 ((1+1540/1550+2800/2825)/3).


Classement pré-saison et post-saison

Dès la pré-saison, un premier classement est mis en place, essentiellement sur le potentiel et les prévisions de résultats de chaque équipe. Puis ce classement est modifié à mesure que la saison progresse, les perdants régressant dans la hiérarchie au profit des vainqueurs. Bien évidemment, le classement initial joue un rôle déterminant sur l’évaluation de chaque équipe, une équipe de haut de classement ayant tout loisir d’y rester en cas de bonnes (mais pas forcement exceptionnelles) performances, alors qu’il faudra à une équipe sous-cotée cravacher et faire (parfois plus que) ses preuves pour rejoindre le haut du classement. Ce biais montre à quel point il est important pour une équipe de faire bonne figure dès le recrutement et les entraînements du mois d’avril, afin que les observateurs lui fassent crédit d’un fort potentiel et gonfle ainsi sa cote.

Après les bowls de post-saison, les classements AP et Coaches sont ré-évalués, pouvant consacrer deux numéros 1 différents. Avec l’établissement du Bowl Championship Series, le titre de Champion est attribué au vainqueur du NCG, donc au numéro 1 du Coaches Poll. Mais en cas de désaccord entre les deux classements finals, la polémique éclate invariablement.


>> débât sur le problème du classement


 




Livres NCAA

Droits de reproduction réservés, Copyright 2009 - 2010 / Version 2.3 / Création : Belette