Football américain en allemagne
Football américain en autriche
Football américain en belgique
Football américain en espagne
Football américain en italie
Football américain en angleterre
Football américain en irlande
Football american en ecosse
Football américain en suisse
Football américain aux pays bas
Football américain au Luxembourg
Football américain en suede
Football américain au danemark
Football américain en norvège
Football américain en Finlande
Football américain en Roumanie
Football américain en Ukraine
Football américain en pologne
Football américain en serbie
Football américain en Croatie
Football américain en slovenie
Football américain en république tchèque
Football américain en slovaquie
Football américain en slovenie
Football américain en Hongrie
Football américain au Portugal
Football américain en Bulgarie
Football américain en Bosnie
Football américain au Kazakhstan
Football américain en Turquie
Football américain en Bielorussie

Football américain en Ecosse

American Football in Scotland
EAST KILBRIDE PIRATES, champions de Division 2 de Grande Bretagne en 2011
© East Kilbride Pirates - official supporters' page Facebook


L’histoire du football américain écossais c’est un peu l’histoire de l’Ecosse, où comment tenter d’exister en restant vassal des anglais. Une question que son cousin irlandais a pourtant résolu depuis longtemps en créant ses propres championnats, incluant même les clubs d’Irlande du Nord comme les Trojans de Belfast ou les Knights de Carrickfergus (banlieue de Belfast).

Comment justifier ce rattachement écossais à la couronne anglaise ?

« Le manque d’équipes en Ecosse » me direz-vous. Et surprise, on s’aperçoit que le foot Ecossais comptait déjà 5 équipes dés 1986. De quoi débuter un championnat sous l’égide d’une fédé 100% écossaise et prendre son envol ! D’autres pays l’ont fait pour moins que cela.

« Le manque d’engouement pour ce sport yankee ». Pourquoi alors l’ex NFL Europe avait choisi ce pays pour implanter sa franchise des Scottish Claymores ? Club qui tiendra, tout de même, 10 ans (avec deux finales du World Bowl dont celle gagnée en 1996) . On se souvient que l’autre franchise britannique des London Monarchs n’a tenu que 4 ans, elle !

« La proximité des clubs anglais ». Argument peu convaincant quand on constate que bon nombre de clubs anglais se situent au sud de l’Angleterre. C’est tellement vrai que la fédération britannique est obligée de créer des poules géographiques spécifiques afin de limiter les déplacements pour les clubs écossais. C’est le cas en junior où une poule a même été baptisée « Junior Scotland » avec 5 équipes 100% écossaises.

Un peu d’histoire. Le véritable commencement du foot en Ecosse se situe aux début des années 80 avec la création des premiers clubs dans les environs de Glasgow comme les Tigers de Glasgow (anciennement Strathclyde Sheriffs) ou les Pirates de East Kilbride. Une demi-douzaine de clubs va émerger puis connaître des difficultés et certains disparaître.
Une tentative de création d’une fédération écossaise SGA (Scottish Gridiron Association) avec ses propres championnats va exister de 1995 à 1998. Mais très vite disparaître pour rejoindre la fédération britannique. La SGA ne gardera finalement qu’un rôle représentatif des clubs écossais.

Il faut attendre le début des années 2000 pour voir resurgir des clubs un peu partout en Ecosse. On dénombre aujourd’hui environ 8 clubs jouant dans les championnats de la BAFA (British American Football Association). Auxquels il faut rajouter environ 5 clubs inscrits dans le championnat universitaire BUAFL (British Universities American Football League).

Le club phare du pays (et le plus ancien encore existant) est celui des Pirates de East Kilbride.
East Kilbride, c’est le nom de leur région, ils sont situés en fait dans la ville de Hamilton à 20 km au sud-est de Glasgow. Ce club va connaître ses heures de gloire en 2001 et 2003 en atteignant la grande finale du Britbowl, toutes perdues face aux célèbres Olympians de Londres. Pendant les 5 ans qui suivent, ils continueront d’être une équipe redoutable dans le championnat britannique.
En 2009, c’est le coup de massue. Suite à la réorganisation des championnats (dues aux conséquences de la rétrogradation des London Olympians), le club se sentant lésé préfère descendre en division 2 (DIV 1, chez eux). Situation ubuesque puisqu’ils finissent à chaque fois en finale depuis deux ans.

Vous l’avez compris, le foot us écossais est largement mûr pour prendre son indépendance. Enfin, c’est le souhait que je formule. Cela permettrait d’avoir un membre supplémentaire dans l’EFAF et, qui sait, pouvoir engager des équipes dans les compétitions européennes.
Moi je rêve d’un CELTIC BOWL avec des équipes bretonnes, irlandaises et Ecossaise où Chouchen, Guinness et Whisky 20 ans âge se mêleraient, le soir venu dans un mélange de langues celtiques, au son des cornemuses...

Septembre 2010 - Par Belette



Pub Elitefoot